• Header_09318_Lernende_Rohbau_Plan_8_1600x256px_klein.jpg
  • Header_09304_Lernende_Gruppe_4_1600x260px_klein.jpg

L'apprentissage hier et aujourd'hui

L'apprentissage hier et aujourd'hui
De gauche: Jost Lanz, Rudolf Wyss, Reto Briner, Carole Klöti et Stevo Malinovic

Quel était le quotidien d'un dessinateur en chauffage en formation il y a plus de 40 ans? Les apprenti(e)s accompliraient-ils/elles de nouveau un apprentissage chez Hälg Group aujourd'hui? Quels sont les avantages? Cinq ancien(ne)s apprenti(e)s témoignent.

  • Jost Lanz, apprentissage commercial de 1969 à 1972
  • Rudolf Wyss, dessinateur en chauffage (projeteur en techniques du bâtiment chauffage), apprentissage de 1969 à 1973
  • Reto Briner, dessinateur d'installations de ventilation, apprentissage de 1980 à 1984
  • Stevo Malinovic, projeteur en techniques du bâtiment, apprentissage de 2010 à 2014
  • Carole Klöti, apprentissage commercial de 2008 à 2011

Rudolf Wyss: A l'époque, cette profession était encore relativement peu répandue. C'est donc mon père qui m'a rendu attentif à l'entreprise et au métier. Comme il n'existait pas encore de procédure de candidature comme aujourd'hui, mon père m'a procuré une place d'apprentissage. Il n'y avait pas de journées d'information comme c'est le cas maintenant. Au début, j'avais donc beaucoup de doutes, parce que je ne connaissais pratiquement pas les gens et l'entreprise.

Reto Briner: C'est mon père qui m'a poussé vers ce métier. Il pensait que ce serait une bonne idée d'assister à une journée d'information. Le métier m'a attiré, et j'ai choisi cette voie. Mon apprentissage a débuté le 1er mai 1980. Je me suis rapidement senti intégré dans l'entreprise. Tous les apprentis étaient soudés. Quand nous avions une question, nous demandions à un apprenti en fin d'apprentissage.

Jost Lanz: Durant mon apprentissage de trois ans, j'ai passé quatre jours par semaine dans l'entreprise et un jour par semaine à l'école professionnelle. Je me suis retrouvé dans cinq départements: le bureau des salaires, la comptabilité, le bureau des offres, la précalculation et le service après-vente. Nous avions des temps de travail fixes, et il fallait que nous travaillions 9,5 heures par jour. Cela représente 7,5 heures de plus par semaine qu'aujourd'hui.

Rudolf Wyss: En dehors du tracé de plans, il fallait que je les colorie à la main et que je les copie. Aujourd'hui, c'est différent, car on peut tout dessiner à l'ordinateur. On nous enseignait tous les processus, de l'établissement d'une offre à l'exécution du projet. L'apprentissage comme dessinateur en chauffage consistait autrefois déjà en un apprentissage de base de 4 ans. A l'époque, il n'était pas encore possible d'accomplir un apprentissage avec la maturité professionnelle.

Carole Klöti: Durant la première année d'apprentissage, j'ai travaillé dans le département du personnel. Mes tâches principales consistaient à traiter les entrées et à saisir des accidents.

Jost Lanz: 1ère année: 150.-, 2e année: 250.-, 3e année: 350.- Nous recevions le salaire en espèces. Nous devions aller chercher l'enveloppe avec l'argent chez le directeur des finances.

Rudolf Wyss: C'est un gros avantage pour moi de pouvoir accomplir un apprentissage dans une entreprise aussi grande qui couvre tous les domaines des techniques du bâtiment. A cela s'ajoute le savoir-faire étendu du personnel qui enrichit encore plus l'apprentissage. La cohésion jouait déjà un rôle important à l'époque. Dans le club de sport de Hälg, toutes les générations se retrouvaient pour jouer au football.

Reto Briner: Bien que le métier ait été peu répandu à l'époque, on connaissait déjà l'entreprise Hälg. Le fait que nous soyons actifs dans tous les domaines des techniques du bâtiment est certainement un grand avantage pour les apprentis. Ils peuvent suivre le processus de A à Z. Les apprentis d'autres entreprises formatrices viennent souvent dans nos ateliers pour se familiariser avec ce déroulement. En plus, chez Hälg Group, on est toujours considéré comme un collaborateur précieux, ce qui donne de l'assurance dès le départ.

Stevo Malinovic: Le nom connu de «Hälg» est un avantage à lui seul. Le climat de travail est très agréable, et cela facilite aussi les tâches complexes.

Jost Lanz: L’introduction de programmes de traitement de données «modernes». Nous pouvions insérer la fiche à traiter dans la machine et directement écrire dessus. Après cette machine, le premier ordinateur est arrivé: nous avons pu traiter les données avec cet appareil et avions déjà utilisé l'écran comme périphérique de sortie.

Stevo Malinovic: J'étais le premier de la classe à l'examen de fin d'apprentissage.

Carole Klöti: Oui, parce que la formation commerciale est une base optimale. Elle constitue un tremplin pour une formation complémentaire. Hälg est une entreprise formatrice intéressante.

Reto Briner: Je choisirais à nouveau, sans hésitation, ce métier polyvalent. Chez Hälg Group, l'excellence de la formation des apprentis se trouve au premier plan. Dans le domaine des relations humaines, l'entreprise est également un modèle.

Carole Klöti: Ce qui m'intéresse, c'est une formation continue dans le département des ressources humaines. Et c'est un domaine dans lequel je continuerai sans doute à travailler.

Stevo Malinovic: Je souhaite faire des études de ventilation à l'école technique.